Théodore Monod au Tassili

A la recherche de la Monodiella




Payée par carte bancaire, votre commande sera expédiée demain

18,00 € l'unité




Caractéristiques


Référence : IB20
 : Anne-Catherine Benchelah et Marie Maka
 : 9782361220112
 : 2010-11-01
 : Volume broché sous couverture pelliculée en couleurs, 128 pages au format 16x24 cm, 100 illustrations en couleurs



Dès 1933, au tout début de ses activités scientifiques, Théodore Monod insistait sur l’intérêt d’un voyage d’étude au Tassili des Ajjer qu’il tenait pour « une des régions les plus tourmentées et chaotiques qui soient, aux ruines gigantesques comme des cathédrales, recélant de ravissantes pièces d’eau dans des coins de végétations luxuriantes... ». Région particulièrement attractive où « une civilisation préhistorique encore ignorée y a laissé des dessins de toute beauté dans les grottes et sur les rochers » (lettre à Jean Petit-Lagrange). Au soir de sa vie, 65 ans plus tard, l’occasion lui est offerte de réaliser ce projet. En mars 1998, invité par le directeur du Parc national du Tassili et par l’association des Amis du Tassili, Théodore Monod effectue ce voyage, à la croisée de ses intérêts multiples, qui sera organisé comme un hommage à sa personnalité hors du commun. À la recherche de la célèbre Monodiella, cette expédition s’inscrivait dans sa quête insatiable de collectes scientifiques, toujours aiguillonnée par quelques énigmes sahariennes. Entouré d’une équipe attentive, il parcourt des lieux où gueltas, sources, flore, gravures et sites archéologiques réactivent sa curiosité. Les étapes en seront Alger, Djanet, les oasis d’Ihérir, quelques gueltas alentour et plus au Sud, Alidemma et Monkhor. Anne-Catherine Benchelah et Marie Maka ont pris une part active à cette aventure et vous invitent à participer à l’un des derniers voyages du grand saharien que fut Théodore Monod.