L'EMPREINTE DES JOURS

Histoires et photos de famille de deux villages du Haut pays niçois: UTELLE et LANTOSQUE




Payée par carte bancaire, votre commande sera expédiée demain

23,00 € l'unité




Caractéristiques


Référence : 060
 : ACCOLLA Patrick et GEFFROY Yannick
 : 9782864100218
 : 2008-04-26
 : Ouvrage broché sous couverture pelliculée de 164 pages au format de 20,7 x 29,5 cm. 340 illustrations et cartes postales anciennes (n/b), Réimpression de l'édition de 1981.



Ouvrage broché sous couverture pelliculée de 164 pages au format de 20,7 x 29,5 cm. 340 illustrations et cartes postales anciennes (n/b), Réimpression de l'édition de 1981.

Portraits d'ancêtre, cadres accrochés au mur, épreuves palies, jaunies, serrées au fond de vieux cartons ou de boîtes à chaussures, les photos de famille semblent constituer une mémoire privée, personnelle, peut-être secrète. Elles ne sortent pas en générale du cercle familial ou de ses intimes.
D'année en année, de génération en génération, elles fixent la mise en scène officielle des principales étapes de la vie sociale. Naissances, communions, mariages, fêtes ou scènes de la vie quotienne, ces photos ne montrent jamais que ce qui est présentable, même si elles saisissent onéxorablement le travail du temps sur les corps et les visages. Leur puissance d'évocation tient aussi à ce qu'elles laissent caché.
L'exposition de ces documents recueillis dans deux villages du Haut-Pays niçois, UTELLE et LANTOSQUE (Vallée de la Vésubie), comme leur présentation aux "anciens" au cours d'entretiens révèlent leur force secrète. Au-delà de la différence des visages, une identité commune se dessine. Elle dépasse les frontières d'une famille, d'un village, pour atteindre une sorte d'universalité, sans cesser de marquer la distance, voire l'opposition, entre les âges, les sexes, les conditions sociales, comme l'affrontement entre ville et campagne.
Plusieurs voix parlent ici. Anecdotes, récits, légendes portent la même empreinte. D'un village à l'autre, on retrouve des gestes, des usages, des croyances, une manière commune de vivre, lier et de délier la vie et la mort au fils des jours.
De 1890 à 1950, se transformant dans ses techniques et ses usages, la photographie a tracé sa propre histoire: à chaque visage, si particulier pourtant, elle a su tendre le même miroir. Ces albums de famille peuvent être réunis au point de se confondre. Nous finissons par nous laisser prendre au piège de ses miroirs de papiers et pouvons y projeter les secrets nostalgiques de notre histoire. Ce livre puise dans cette étrange familiarité le pouvoir quasi magique de nouer ou de renouer un dialogue avec nous-mêmes.


>> FEUILLETEZ UN EXTRAIT DE L'OUVRAGE :

feuilletez