ESTRA-PRESEPI

Farça per mariota




Payée par carte bancaire, votre commande sera expédiée lundi

7,00 € l'unité




Caractéristiques


Référence : 436
 : DOTTI Serge
 : 9782864104407
 : 2006-02-16
 : Un volume broché de 62 pages, au format 15 x 21 cm. Illustrations noir et blanc. Couverture pelliculée en couleurs.



Un volume broché de 62 pages, au format 15 x 21 cm. Illustrations noir et blanc. Couverture pelliculée en couleurs.Les festivités de Noël donnaient lieu, dans le Comté de Nice, à des manifestations non seulement culinaires mais artistiques. Quoique la cuisine soit aussi un art. Le Présepi, (du latin praesepium : mangeoire, crèche), représentait pour le peuple de Nice, les mystères de Noël. Cette représentation avait la particularité de mettre en scène, non pas des acteurs vivants, mais des marionnettes, de bois et de chiffon. Les seules rescapées du temps sont exposées au CEDAC de Cimiez.
Cette tradition ne peut être datée, comme toute tradition. On sait qu'elle existait déjà en 1830, donc bien avant le Guignol Lyonnais.
Au XIXe siècle, ces représentations eurent leur moment de gloire, puisque dans certains Présepi, on comptait quelques soixante marionnettes.
C'était une tradition orale que le peuple niçois relayait d'une année à l'autre. Le premier Présepi nissart écrit fut l'oeuvre de Menica Rondelly et Antoine Augier, en 1901. C'est le seul qui nous reste.
La première guerre mondiale interrompit ces spectacles. En 1926, Jouan Nicola renoua avec cette manifestation populaire.
Venir après les inconnus, ouvriers, artisans du Vieux Nice, qui ont créé cette tradition du Présepi et après les célèbres Rondelly, Augier, Jouan Nicola, est une lourde responsabilité. Car il faut, à la fois, les suivre et les quitter.
Cette histoire est celle d'un petit peuple qui décide de se mettre en marche dans la même direction : celle d'une naissance et pas n'importe laquelle. La destination est moins importante que le voyage. On part, ensemble, et on marche.
On saura où on va une fois arrivé. Chistophe Colomb de l'espoir. L'essentiel est le présent du désir.
Un siècle après, Estra-Présepi est créé, avec la complicité de Nux Vomica. Il retrouve ses acteurs : poupées et marionnettes.
Reprendre la tradition du Présepi, la renouveler, est un vieux rêve qui date de trente ans. Il a commencé avec Alain Pelhon. Alain a pris une marionnette et a levé les bras. Les Nux Vomica ont osé ce même geste. Il faut beaucoup d'humilité pour manipuler une poupée. Lui donner la vie, l'animer, c'est se mettre à son service.
Les temps ont changé. Mais le noyau du désir reste le même et les mâchoires du temps n'y peuvent rien.